Zoom sur : Céline Hanriot

Au fil de la saison, le CSO Amnéville vous fera découvrir des personnalités liées au club de la cité thermale. Aujourd'hui, c'est Céline Hanriot qui est à l'honneur. Portrait.



Salut Céline, peux-tu nous dresser un portrait de toi en quelques mots ?

Je m'appelle Céline Hanriot, j'ai 23 ans et j'entame ma cinquième saison au club. J'ai terminé mes études l'année dernière et le club m'a proposé un contrat à l'issue de ma formation en tant que chargée de projet évènementiel.

En quoi consiste ton rôle au sein du CSOA ?

Je m'occupe des évènements autour du club. Par exemple, la saison dernière j'étais en charge de l'accueil à Amnéville des demies-finales du championnat de France U19. J'ai également organisé plusieurs tournois et j'aimerais également mettre en place des stages vacances. Je m'assure aussi de la bonne organisation des matchs de l'équipe première.


Tu viens justement de l'évoquer, tu as assuré l’organisation des demies finales du championnat de France U19 en mai dernier, comment s’est passée cette expérience ?

Ce fut un évènement riche en apprentissage ! J'avais déjà été en charge de l'organisation d'un championnat de France handisport de tennis de table durant mes études. En revanche, je n'avais jamais eu à travailler sur un événement de cette ampleur. L'expérience était incroyable ! C'était beaucoup de préparation mais ce furent les deux jours qui sont passés

les plus vite de ma vie !


Qu’as-tu apprécié le plus?

Je crois que c'était de voir les bénévoles et les licenciés rassemblés tous ensemble. Cela m'a fait plaisir d'avoir pu mobiliser du monde durant deux jours, et surtout, à la fois la section féminine et la section masculine. Il y a également eu les remerciements des quatre clubs reçus ainsi que l'ensemble des instances du football qui nous ont félicité pour l'organisation, le département et la ville aussi.


En parallèle, tu as fait partie de l’équipe féminine qui a réalisé une grande saison l’année dernière, peux-tu nous partager cette expérience ?

C'était une saison très enrichissante après deux saisons marquées par le COVID. Au démarrage c'était très compliqué car nous avions peur que la compétition s'arrête à n'importe quel moment. Il y a eu beaucoup de matchs de reportés, la saison était très coupée jusqu'en mars. À partir de là, il s'est passé que des bonnes choses pour nous. Des matchs avec de l'intensité, avec du suspens. Je me souviens notamment d'un match à Montigny-lès-Metz, une semaine auparavant on gagne assez facilement contre elles en coupe du Grand Est, et là en championnat, match très compliqué, on perd à 10 minutes de la fin et finalement on s'impose 3 à 6 ! L'équipe avait fait preuve de rage. Il y avait comme un esprit de vengeance avec le COVID, on s'était dit que cette saison-là était pour nous. Ensuite les barrages face au FC Lorient puis une finale de coupe du Grand Est face à L'ASNL.


Peux-tu nous parler de ces barrages d'accession en D2F face au FC Lorient ?

Nous avions espoir d'y faire un coup. C'était beaucoup de stress, nous avons sans doute mal géré ces matchs à cause de cela. En même temps, c'était l'aboutissement de la saison. Malgré tout, ce barrage n'était que du bonus, nous avions envie, on y croyait mais ce n'était que le petit plus.


Est-ce encore possible de faire une saison semblable ?

Il va y avoir la création de la D3F et c'est un réel objectif pour le club que d'évoluer dans un championnat plus homogène. C'est ce dont nous avons besoin. Ensuite, il faudra tenter de réitérer nos performances en gagnant à nouveau la coupe de Moselle et pourquoi pas la coupe du Grand Est. Nous avions également fait un beau parcours jusqu'au Final 4 en coupe du Grand Est Futsal et ça serait intéressant ce coup-ci d'aller chercher le titre.




D’où vient cette passion pour le ballon rond ?

J'ai toujours aimé regarder du foot. Quand j'étais petite, je jouais devant chez moi puis j'ai fait un an à Hagondange. Je suis allée en STAPS, j'ai eu le cycle foot et du coup je me suis relancée il y a cinq ans avec Amnéville.


De quelle équipe es-tu fan ?

(Réflexion)


Le CSO Amnéville ?

(Rires) Je n'ai pas vraiment d'équipe particulière mais je suis de près les matchs de l'Équipe de France.


Une idole ?

J'aime beaucoup Marquinhos. J'aime son état d'esprit, il ne lâche rien, c'est un véritable guerrier et un capitaine exemplaire. J'aime bien Sergio Ramos et Paul Pogba aussi.


Quels sont tes projets pour la saison à venir ?

Avec le nouveau président Sylvain Zille, on va tenter de continuer le travail qui a déjà débuté l'année dernière. On a beaucoup de choses à faire encore au club, que ce soit au niveau des évènements mais également de continuer la restructuration. Il faut créer un groupe avec les bénévoles et que ça soude tout le club. Nous devons fédérer les différentes sections du club et pas seulement les uns et les autres d'un côté.