L'interview décalée by...

Pauline Specia

 

 

Pauline Specia, joueuse de l’équipe féminine senior du CSOA nous fait le plaisir de bien vouloir répondre à cette petite interview décalée qui retrace ses débuts au CSOA, et son retour au club thermal après une pige forcé d’une saison. On vous laisse découvrir notre rayonnante Popo.

 

 

Bonjour Pauline, commence par te présenter à tes futurs fans (rires).

 

Bonjour, j'ai 24 ans je suis vendeuse dans un supermarché au Luxembourg.

 

Tu as commencé le foot tard, raconte-nous un peu ton parcours ?

 

Oui c'est vrai,j'ai commencé le foot à l'âge de 14 ans à l'ES Gandrange où j'ai joué pendant 5 saisons, puis j'ai joué à Amnéville pendant 3 saisons, je suis passée une petite année par le club des Portugaais de Thionville quand la section féminine s'est arretée, pour revenir l'été dernier au CSOA.

 

Tu étais sur la 1ère feuille de match féminine à Amnéville il y a 5 ans maintenant, tu as fait tes débuts avec le numéro 10, ce qui aujourd'hui ne fait pas de toi la plus technique mais la plus ancienne (rires). Que représente le CSOA pour toi ?

 

C'est une certitude, j'ai jamais était la plus technique (rires), plus sérieusement le CSOA est ma meilleure expérience niveau football, c'est avec ce club que j'ai fait mes plus grosses compétitions et que j'ai eu mes meilleurs souvenirs.

 

Trouves-tu que le foot féminin a évolué à Amnéville depuis tes débuts en verts ?

 

Le foot des vertes n'a cessé d'évoluer, pendant 3 saisons nous avions eu une belle équipe, mais je pense que cette saison 2016/2017 a était la plus riche en émotions, autant sportivement avec ce parcours en coupe de France où on rentre au 1er tour et on se fait éliminer en 32ème de finale contre une D2, que sur le plan humain où j'ai jamais vu une équipe aussi soudée, qui partage autant, et avec les mêmes délires hors du terrain. Aujourd'hui à Amnéville, le foot féminin est plus respecté que lorsqu'on a commencé, surement aussi grâce à cette dernière saison.  

 

Quel est ton meilleur souvenir sur un terrain de foot ?

 

Notre qualification pour les 32ème de finale de coupe de France, chez nous contre Troyes, le public qui nous a poussé et le scénario du match ont rendu ces moments inoubliables, pour finir avec des pleurs de joies, c'était une sensation magique.

 

Et le pire ?

 

C'était aussi en coupe de France, il y a quelques années avec l'ancienne équipe d'Amnéville, j'étais malde ce jour là, j'ai du m'éloigner du terrain en plein match pour vomir ...

 

On sait que tu n'es pas la dernière à sortir, mais on en dira pas plus pour ne pas éveiller les soupçons (rires). Tu étais la première des anciennes a être revenue au stade, quand le nouvel entraineur t'appelle et te présente le projet, quelle est ta réaction alors que tu t'étais bien intégré à Thionville qui venait de faire sa meilleure saison en DH ? 

 

Le projet de reconstruire une équipe à Amnéville m'a directement plu, car Amnéville reste l'un des plus grand club de la région, même si j'ai hésité parce que repartir en PH c'est compliqué.

 

 

Comment t'a-t-il convaincu alors ?

 

J'aime les challenges, le nouveau projet présenté, la fierté de rejouer pour ces couleurs et retrouver quelques anciennes coéquipières ne pouvait que me faire revenir à la maison (sourire). Loïc a su être très persuasif aussi, il a cru en nous dès le début, et je pense qu'il crois toujours en nous, c'est grâce à lui que nous en sommes là aujourd'hui.

 

 

Pourtant après ton retour, tu as mis un peu de temps avant de trouver ta place dans le nouveau groupe, l'entraineur comptait sur toi mais tu te retrouves rapidement sur le banc en PH, c'était difficile de se remettre en question ?

 

La remise en question de soi n'est jamais facile, j'ai eu du mal à reprendre mes marques au sein de la nouvelle équipe, j'ai mis du temps mais l'importance est que j'y sois arrivé (sourire).

 

Finalement tu lances ta saison tardivement (début décembre), le déclic intervient contre Troyes, l'entraineur te titularise et te repositionne en défense, tu fais l'un de tes meilleurs matchs de la saison, que retiens-tu de cette expérience ?

 

Je retiens surtout qu'il ne faut rien lâcher, les coups de mou ça arrive à tout le monde, mais ces expériences c'est aussi ce qui nous fait grandir et nous rend plus fort au quotidien. Oui et je n'ai plus joué en attaque depuis (rires) mais je suis fière d'avoir su relevé la tête lors de ce match et prouver à mon coach qu'il allait enfin pouvoir compter sur moi.

 

Pour la journée de reprise l'entraineur vous a emmenée dans le sable, le beach soccer ne t'intéresse pas trop, pourtant à la fin de la journée tu en redemandes et 10 mois plus tard tu t'envoles pour les championnats d'Europe de beach soccer et tu marques même un  but , raconte nous cette improbable participation ?

 

Oui on s'envole pour le Portugal, avec seulement une dizaine d'entrainement pour défier les plus grandes équipes européennes de la discipline. Au début quand Loïc et Arnaud nous ont parlé de cette opportunité on y a pas trop cru, finalement on s'est bougé pour financer la compétition et le beach soccer aura été une expérience incroyable pour toute notre équipe. Malgré nos 3 défaites, nous avons quand même su nous faire remarqué grâce à notre état d'esprit qui a rendu notre équipe aussi accrocheuse qu'inattendu à ce niveau, sans oublier notre meilleure buteuse Coco qui a fait une remarquable compétition.

 

En parlant de beach soccer, tu as vécu une semaine avec tes coéquipières à Nazaré, il parait que tu es toujours la dernière à te préparer ?

 

Tout le monde sait que je suis la plus lente à me préparer (rires)

 

Et si ce n'était pas toi tu préparais tes copines ? Parle-nous de ton autre passion ?

 

Oui j'adore m'occuper et prendre soins des autres, surtout quand il s'agit de les maquiller ou les coiffer, c'est une petite passion que je garde dans un coin de ma tête.

 

Après une saison riche en évenements et en rebondissemments, contente de retrouver les terrains pour cette nouvelle saison ?

 

Oui je suis très pressé de retrouver le championnat de DH et de partager des victoires et encore plein de très bon moment avec mon équipe.

 

Qu'est ce qu'on peut te souhaiter pour la saison qui va démarrer dimanche à Woippy ?

 

Quelle soit aussi riche en émotions et en victoires que la précédente, et bien sur qu'on lance bien notre championnat à Woippy, ça va être un match difficile.

 

Pour terminer, un mot pour tes coéquipières ?

 

Coeur sur vous les meufs (rires), elles comprendront. Je crois en nous et cette saison c'est la nôtre ! Un petit mot aussi pour le meilleur des secrétaires, on va lui prouver qu'il peut avoir confiance en nous. Bisous la miff !